Ebook gratuit sur iTunes. Bilan de deux semaines

 

S’auto-publier, c’est très bien, mais, ne nous le cachons pas, on a envie d’être lu.

Or, l’une des plus grandes difficultés à laquelle il faut faire face, c’est la fameuse “discoverability”. Etre placé en première page et donc visible, permet d’augmenter significativement les téléchargements, mais ça ne se fait pas tout seul, loin de là.

L’une des plateformes sur laquelle, depuis 2011, j’ai accumulé le plus de téléchargements et de ventes demeure l’iBooks store d’Apple.

Mon premier ouvrage, qui est en fait un témoignage sur la perte de poids s’est vendu à près de 250 exemplaires depuis sa mise sur le marché, en juin 2011. Le prix de vente n’a jamais dépassé 3.99$ et a fait l’objet de variations dans le temps, du reste avec très peu d’incidence sur les ventes.

J’ai, par la suite, traduit cet ouvrage vers l’anglais et il a été mis en ligne en septembre 2011, en ne générant toutefois que des ventes anecdotiques, phénomène que j’attribue à une concurrence bien plus sévère sur les iBooks stores de langue anglaise, et donc une “discoverability” bien plus difficile.

J’avais essayé par le passé la gratuité sur une période variant d’un jour à un week-end, et cela m’avait permis de faire grimper d’une vingtaine d’exemplaires environ mes téléchargements. Avant de retomber dans l’oubli, tout en générant grosso modo entre 5 et 10 téléchargements par mois.

A l’occasion de la publication de mes deux premiers romans, j’ai eu l’idée de ré-expérimenter la gratuité, mais sur une période plus longue.

J’ai donc remis mon “best-seller” en téléchargement gratuit sur iTunes, depuis le 28 septembre dernier.

Je précise que je n’ai fait aucune publicité autour de cette gratuité, ni sur Facebook, ni sur Twitter, ni nulle part.

Le résultat est plus qu’intéressant:

  • Première bonne nouvelle: la version anglaise, en rouge sur le graphique, a généré des téléchargements, allant jusqu’à 9 par jour, alors que dans le passé, impossible de générer des téléchargements.
  • Deuxième bonne nouvelle: le nombre de téléchargements de la version française (principalement en France) a grimpé en flèche, principalement après une semaine de gratuité: 10, 15, voire hier 35 téléchargements en une seule journée !
  • Troisième bonne nouvelle: je suis enfin visible sur l’ibooks store français, en24e position de la catégorie Santé et bien-être (gratuit):

Il faut un peu scroller pour me découvrir, mais comparativement au passé, le bond est loin d’être négligeable !

« Cerise sur le gâteau »: j’apparais dans le top gratuit, avec un prix de vente à 1,49 euros…

La raison en est simple: j’avais programmé sur iTunes Connect la gratuité pour une période déterminée, qui devait s’arrêter précisément aujourd’hui.

Devant ces bons résultats, j’ai prolongé immédiatement la gratuité. Il se peut cependant que la mise à jour du prix, même si je l’ai re-programmée à effet immédiat, prenne un certain délai.

A partir de cet exemple, je ne m’aventurerais pas à ériger en règle le fait qu’un livre gratuit redevenant payant reste, à coup sûr, dans le top gratuit; j’imagine qu’il doit y avoir un délai de mise à jour. Difficile d’en tirer d’autre conclusion.

Enfin, et c’est en quelque sorte le “deuxième effet Kiss-cool”, être gratuit m’a également permis d’augmenter mes évaluations.

Attention, il s’agit ici d’évaluations (on parle ici uniquement des étoiles):

 

39 évaluations, alors que dans le passé, je n’en avais même pas la moitié, dont 16 à 5 étoiles.

En revanche, en ce qui concerne les critiques, pas d’augmentation pour le moment.

Il est toujours difficile de prédire combien de lecteurs gratuits vont:

– lire le livre,

– lire le livre, jusqu’au bout,

– lire le livre, jusqu’au bout, ET l’évaluer et/ou laisser une critique,

Ceci dit, ces pourcentages mystérieux n’ont aucune chance d’augmenter si vos téléchargements stagnent, c’est une évidence.

Conclusion:

La gratuité m’a aidé, dans ce cadre bien précis, à augmenter notablement mes téléchargements.

Cela étant dit, il a fallu près d’une semaine pour que les chiffres commencent à grimper significativement.

Le seul conseil que je pourrais donner est donc, si vous désirez faire la promotion à titre gratuit d’un de vos ouvrages, c’est de le faire sur une période de temps de plus de trois jours.

Est-ce transposable à Amazon ou au Kobo Store ?

Honnêtement, je n’en sais rien, et de tout ce que j’ai pu lire, la gratuité sur Amazon, conditionnée au programme KDP select, concerne en général une journée de façon isolée, mais permet parfois de générer des bonds intéressants dans le classement, et donc, d’aider la discoverability.

Les prochaines étapes:

J’ai mis mon premier roman, Jeux dangereux, en téléchargement gratuit sur l’iBooks store. Le premier jour, il a généré 6 téléchargements gratuits et le second, rien, ce dont je ne m’étonne pas; ça a été le cas avec mon livre de régime également.

Il faudra attendre, au minimum une dizaine de jours pour voir si ce qui a fonctionné pour mon livre de régime s’applique, mutatis mutandis à un roman policier 😉

De même, il est encore trop tôt pour savoir si, parmi les lecteurs de l’ouvrage mis gratuitement à disposition, certains iront acheter ou télécharger les autres ouvrages “du même auteur”, qu’Apple présente à la fin de la lecture de chaque ebook. Et je n’aurais pas de moyen de retracer l’origine de l’achat de toutes façons.

Je vais également essayer la gratuité sur Kobo, plateforme sur laquelle je n’ai jamais généré aucune vente. On verra bien si cela fonctionne de la même façon 😉

Tagged with: , , ,
Publié dans Auto-édition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :